GTEC 2009 – Architecting 2.0: Striking the Balance Between Control and Chaos

[Le français suit]

Many GC organizations are still learning and applying the lessons of Web 1.0 with respect to information architecture, findability, and managing content lifecycles. Web 2.0 creates new challenges. One of the most compelling aspects of Web 2.0 is that it enables open, creative, user-generated approaches to contributing and organizing information, but social media platforms also need to get the basics right: ease of use, search that works, and content you can trust and manage from cradle to grave. What tactics can you use to strike the right balance between control and chaos? What’s the relationship between user-generated content (wiki articles, blog posts, group discussion, tweets) and more traditionally understood content domains (Web sites, documents, and records)?

Using GCPEDIA as an example, this session focused on the principles, challenges and risks involved in architecting effective and usable social media experiences. Jane Stewart, Systemscope’s Senior Web Information Architect and Director of Web Channel Management, and Thom Kearney of Treasury Board’s Chief Information Officer Branch discussed:

  • The role of categories and taxonomies in social media environments;
  • User tagging vs. controlled terminology;
  • Finding and linking across multiple repositories;
  • Managing “trust” in Web 2.0 environments.

Download the Presentation: Architecting 2.0: Striking the Balance Between Control and Chaos (English)

________________________________________________________________________________________

Créer l’architecture du  2.0 : atteindre l’équilibre entre le contrôle et le chaos

Plusieurs entreprises du GC en sont encore au stade de l’apprentissage et de la mise en œuvre des leçons du Web 1.0 quant à l’architecture de l’information, la trouvabilité et la gestion du cycle de vie du contenu. Le Web 2.0 amène avec lui de nouveaux défis. L’un des aspects les plus fascinants du Web 2.0 est sa possibilité de permettre aux utilisateurs de contribuer au contenu et à l’organisation de l’information de manière ouverte et créative. Toutefois, les fondements de ces plateformes de médias sociaux doivent être solides : faciles à utiliser, permettre une recherche efficace et créer un contenu auquel on peut se fier et qu’on peut gérer intégralement, « du berceau au tombeau ». Quelles méthodes pouvez-vous utilisez pour atteindre cet équilibre entre le contrôle et le chaos ? Quel est le lien entre le contenu généré par l’utilisateur (articles wiki, blogues, discussions collectives et microblogage) et les domaines de contenu plus traditionnels (sites Web, documents et enregistrements)?

En utilisant l’exemple du GCPEDIA, cet atelier était axé sur les principes, les défis et les risques liés à l’élaboration d’une architecture qui permettra des expériences de médias sociaux à la fois efficaces et utiles. Jane Stewart, chef des services de l’architecture de l’information Web et directrice de la gestion du canal Web chez Systemscope et Thom Kearney, de la Direction de dirigeant principal de l’information du Conseil du Trésor, ont discutés:

  • le rôle des catégories et des taxonomies dans les environnements de médias sociaux;
  • l’utilisation du taggage contre de terminologies contrôlées;
  • rechercher et relier plusieurs logithèques de référence; et
  • la gestion de la « confiance » dans les environnements Web 2.0.

Désolée, cette présentation n’est pas disponible en français.



Comments:


Leave us a comment: * Your information is never shared